SAINTE GENEVIÈVE DE ROSNY-SOUS-BOIS

Publié le Mis à jour le

Au moins trois sanctuaires se sont succédé à l’emplacement de l’église actuelle.

Un premier édifice, d’origine romane (XIe, XIIe siècles), se trouvait à quelques mètres au nord-ouest de l’église actuelle sous la place Sainte Geneviève.

Ses vestiges furent mis à jour lors des fouilles archéologiques effectuées en 1987 sur l’initiative de l’association des Amis du Vieux Rosny.

Une chronique de l’époque rapporte que les reliques de Sainte Geneviève s’arrêtèrent une nuit à Rosny suite à l’invasion des Normands (vers 883) en provenance de Marcy (Aisne) avant de regagner Paris.Projection estimée de l'intérieur de l'église du XIIIe siècle - Rosny-sous-Bois

Au début du XIIIe siècle et peut-être même à la fin du XIIe, l’édifice menaçant ruine et en raison de l’augmentation de la population on construisit une nouvelle église. Celle-ci, gothique, trapue comportait une nef avec un chœur à chevet rectangulaire et un transept. Il fallait descendre cinq marches pour y accéder.

Le clocher était rectangulaire et possédait quatre cloches.

Le cimetière jouxtait l’église, au nord-ouest, et la Maison Seigneuriale des abbés chanoines de Sainte Geneviève de Paris, au sud-est.Rosny en 1500 Dessin LEA Centre ville N2 Seine 41

Dès le début du XIXe siècle, l’édifice donna des signes de fatigue. Dans sa séance du 16 Juillet 1850, le Conseil Municipal décida le principe de réédification totale. Le 19 Juillet 1857, l’abbé Allary, curé de la paroisse, pose et bénit la première pierre de l’église actuelle. L’ensemble des travaux a été terminé en 1860.

En 1949, furent entreprises la réfection du clocher et la réparation du coq en cuivre de la girouette qui avait été percé par une balle en août 1944. Puis dans les années 1970, d’importants travaux furent faits pour l’étanchéité. En 1996, les enduits de la base du chœur s’effritaient dangereusement, il fut décidé de laisser apparaître le mur en pierre tel qu’il est visible aujourd’hui.

Dans le chœur, un Christ, les bras ouverts en signe d’accueil (don vers 1980 du Père Peillon, ancien curé de la Paroisse).

Sur la gauche du chœur, une statue en bois polychrome du XVIe siècle représentant Sainte Geneviève, Patronne de notre Paroisse, datant de l’ancienne église. Une Confrérie des Dames de Sainte Geneviève existe depuis 1784 et continue la tradition du culte de notre Sainte.

Textes de Monsieur Louis Émile AUXERRE et de Madame Lucette PASQUIER de la Société d’Histoire et des Amis du Vieux Rosny

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s